Mercredi 08 juillet 2020

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

ACCESSPACE | article publié le, 23/12/19 0 réaction 


La stimulation tactile pour les personnes présentant une incapacité visuelle

 
 

Le but final du projet est de réaliser un GPS nommé ACCESSPACE, GPS spécifique pour assister les déplacements autonomes des personnes présentant une incapacité visuelle (PPIV).

Le but final du projet est de réaliser un GPS nommé ACCESSPACE, GPS spécifique pour assister les déplacements autonomes des personnes présentant une incapacité visuelle (PPIV).

Le projet ACCESSPACE est réalisé au LITIS (Laboratoire d’Informatique, de Traitement d’Information et des Systèmes) de l’Université de Rouen Normandie en collaboration avec l’Université de Paris 8, l’Université de Glasgow (Royaume-Uni) et l’Université Panamericana (Mexique), ainsi qu’avec le Centre Normandie Lorraine (centre de ressources pour les déficients visuels), et l’association Visibility (association écossaise pour les déficients visuels) et la société InsideVision.

Le but final du projet est de réaliser un GPS nommé ACCESSPACE, GPS spécifique pour assister les déplacements autonomes des personnes présentant une incapacité visuelle (PPIV). Par ailleurs, ce GPS assistera les PPIV dans l’acquisition des connaissances sur l’organisation spatio-urbaine de l’espace qui les entoure avant et pendant leurs déplacements. Grâce à un suivi continuel du déplacement, ce GPS leur permettra de retrouver la géométrie d’un carrefour ou le chemin (s’ils se sentent perdus).

Cette revue de littérature est indispensable, et constitue une base de données des différents éléments techniques intervenant dans le processus de médiation entre une PPIV (personne présentant une incapacité visuelle) et l’espace. La conception et la réalisation d’une nouvelle aide technologique doit se faire avec la participation des PPIV à toutes les étapes de la vie d’un projet, dès les spécifications jusqu’aux évaluations. La méthodologie mise en œuvre doit être participative, pour tous, et adaptative.

Cette revue s’adresse donc à toutes les parties prenantes intéressées par « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » (loi du 11 février 2005).

Il est bien entendu que cette revue s’adresse avant tout aux usagers, les PPIV et à leur famille, aux professionnels, aux éducateurs spécialisés (e.g. les instructeurs de locomotion, aux enseignants des institutions spécialisées, aux ergothérapeutes et aux ergonomes), aux établissements sanitaires et médico-sociaux, aux établissements éducatifs, mais aussi aux chercheurs des sciences du handicap.

Cette revue pourra être utile aux décideurs financiers qui établissent de nouveaux axes de recherche et aux décideurs politiques qui définissent de nouvelles règles de prises en charge des technologies pour la santé. Elle pourra être aussi utile pour établir de nouveaux programmes tant dans les écoles spécialisées que dans les établissements d’enseignement supérieur afin de donner la place aux sciences du handicap. Il est en effet impératif que la technologie s’adapte enfin à l’homme et non que l’homme s’adapte toujours à la technologie !

Cette revue pourra être utile au législateur afin qu’il propose de nouveaux mécanismes de fonctionnement de la société.

En bref, nous espérons que ce rapport sera pertinent pour toute partie prenante qui intervient dans la chaîne complexe d’assistance des PPIV et qui vise à comprendre les nouvelles capacités de l’homme, considérées aujourd’hui comme « handicap », et à pallier les inadaptations du monde actuel à ces nouvelles capacités.

L’objectif de la recherche appliquée menée dans le cadre du projet ACCESSPACE est une meilleure intégration des PPIV dans la société actuelle, de plus en plus « numérique », l’amélioration de la qualité de leur vie et le renforcement de leur capacité d’interaction autonome et indépendante avec le monde extérieur (avec l’espace).

Nous nous intéressons surtout aux éléments permettant l’interaction avec l’espace lors d’un déplacement. La perception et la compréhension de l’espace se construisent principalement sur deux niveaux (l’un sur la base de l’autre) : l’accès à l’information (textes, images, cartes géographiques simplifiées), et l’accès à l’espace (via les aides à compréhension de l’espace environnant où l’on se déplace physiquement avec une canne).

Ce document renferme donc une bibliographie commentée des recherches appliquées sur les technologies pour les PPIV. Nous ne prétendons pas à son exhaustivité, tant le sujet est vaste et en constante évolution, surtout depuis que la technologie est plus fiable, versatile et … de moins en moins coûteuse.

Cependant, ces facteurs ne devraient pas se traduire par l’émergence, plus ou moins chaotique, de solutions palliatives, à cause d’une part de l’urgence de la situation dans laquelle se trouvent les PPIV, et, d’autre part, de l’absence d’un cadre théorique global, surtout du fait de la variété des tâches de la vie quotidienne auxquelles nous devons faire face.

Par ailleurs, il est nécessaire de changer le regard sur les capacités inconnues, car non étudiées de l’homme et désignées par le terme ‘handicaps’ : ces capacités constituent une chance pour appréhender la grande variabilité des capacités de l’homme. Il nous semble enfin indispensable de renverser la tendance encore très présente dans nos cursus de formation et ce à tous les niveaux (où la conception est orientée système), et enfin d’adapter les solutions technologiques à l’homme (la conception orientée vers l’homme).

Nous espérons que la bibliographie commentée, les fiches de lecture sélectionnées, la synthèse de la bibliographie et notre revue de technologies pour les PPIV (« Bibliographie complémentaire ») constitueront une base de données dont toutes les parties prenantes intéressées par le handicap visuel, tout métier confondu, pourront s’inspirer ou pourront utiliser telle qu’elle dans leur activités professionnelles tout en disposant de pointeurs vers un cadre théorique qui les aidera dans leurs pratiques et dans l’accomplissement de leurs missions.

EN SAVOIR + :
La stimulation tactile pour les personnes présentant une incapacité visuelle


© Handicap Infos - source : communiqué de presse


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème