COMMUNAUTÉ

MÉDICAMENT | publié le, 02/03/13

0 réaction

trait

Sclérose en plaques : vers un médicament à base de cannabis ?

Du cannabis prescrit sur ordonnance ? On n´est pas loin d´un tel scénario.

Du cannabis prescrit sur ordonnance ? On n'est pas loin d'un tel scénario.



La ministre de la santé, Marisol Touraine, se déclare favorable à l'utilisation d'un dérivé du cannabis dans le traitement des scléroses en plaques. Elle demande à l'Agence du médicament d'étudier la question.

Du cannabis prescrit sur ordonnance ? On n'est pas loin d'un tel scénario. Car le gouvernement vient de se prononcer en faveur d'un traitement à base de cannabis. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé à l'Agence du médicament (ANSM) de se pencher sur un médicament en particulier, le Sativex®. Ce produit est déjà en vente dans la plupart des pays européens, pour soulager certains patients atteints de sclérose en plaques.

En 2005, le Canada est le premier pays au monde à approuver l'autorisation de mise sur le marché du Sativex®. Il s'agit d'un traitement d'appoint pour le soulagement de la douleur neuropathique chez les adultes atteints de sclérose en plaques. Le médicament se présente sous forme de spray. Le patient vaporise lui-même le produit au moyen d'une pompe doseuse, sous la langue ou à l'intérieur de la joue.

La douleur neuropathique associée à la sclérose en plaques est souvent insuffisamment traitée et mal maîtrisée. Dans les pays où le Sativex® est autorisé, les patients qui en consomment, semblent avoir trouvé une option thérapeutique pour soulager l'un des symptômes les plus courants de la maladie. On estime qu'un malade sur deux souffre de douleurs neuropathiques chroniques, et la décrit comme une sensation de gel, de froid ou de brûlures dans les membres, le plus souvent aux extrémités inférieures.

En 2009, une étude a démontré que Sativex® apportait un réel bénéfice aux malades, réduisant aussi de façon significative les troubles du sommeil liés à la douleur. Au cours des essais cliniques, les effets secondaires les plus fréquents étaient la nausée, la fatigue, des étourdissements et des réactions dans la bouche.

De son côté, la France, en déposant un dossier de demande d'autorisation pour le Sativex®, auprès de l'agence du médicament, fait un pas vers l'autorisation à visée thérapeutique d'un dérivé du cannabis. Or, un décret d'application en interdit pour l'instant l’utilisation. Si l'autorisation de mise sur le marché est accordée, il faudra demander aux politiques de permettre son application.

Mais si débat il y a, la ministre tient à rappeler qu'il ne faut pas se tromper de cible. Dans son communiqué, Marisol Touraine rappelle en ce sens "sa plus ferme opposition à la dépénalisation du cannabis".

A LIRE AUSSI :
Le cannabis pourrait atténuer la raideur musculaire dans la sclérose en plaques



© Handicap Infos - source : communiqué de presse

SÉLECTION D'ARTICLES
Haut de page

Se désabonner 

handi-hotel