COMMUNAUTÉ

  • Accueil >
  • Pathologies >
  • Sclérose en plaques : l’autorisation de mise sur le marché accor...

MÉDICAMENT | article publié le, 09/01/14

0 réaction

trait

Sclérose en plaques : l’autorisation de mise sur le marché accordée au médicament SATIVEX ®

Qu’est-ce que SATIVEX® ?

Qu’est-ce que SATIVEX® ?



L’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient d’accorder au SATIVEX ®, par décision de ce 8 janvier 2014, une autorisation de mise sur le marché (AMM).

Qu’est-ce que SATIVEX® ?

SATIVEX® est un médicament à base de cannabis qui contient les extraits Tetranabinex® et Nabidiolex® de plants de Cannabis sativa L. chimiquement et génétiquement caractérisés. Ses principaux ingrédients actifs sont le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD).

À quoi sert ce médicament ?

En vertu de sa plus récente autorisation avec conditions, SATIVEX® est indiqué pour le traitement analgésique d’appoint chez les adultes atteints de sclérose en plaques ou d'un cancer avancé qui présentent une douleur modérée ou grave pendant un puissant traitement opioïde administré à la plus forte dose tolérée contre une douleur de fond persistante.

Le SATIVEX ®, commercialisé dans plusieurs pays européens, notamment en Allemagne et au Royaume-Uni, est un médicament utilisé chez certains patients atteints de sclérose en plaques, pour soulager les contractures sévères (spasticité), résistantes aux autres traitements.

En France, depuis plusieurs années, un dérivé de cannabinoïde obtenu par synthèse, le Marinol® (dronabinol), peut être prescrit pour des douleurs chroniques dans le cadre d'une autorisation temporaire d'utilisation (ATU), une procédure spéciale réservée à des pathologies pour lesquelles il n'existe pas de traitement approprié. Seule une centaine de patients en aurait bénéficié.

NB : Le laboratoire Almirall qui distribuera en France ce spray buccal, déjà disponible dans de nombreux pays, "espère pouvoir le commercialiser (en France) au mieux en 2015", a indiqué lundi à l'AFP son PDG Christophe Vandeputte.

Le traitement devra être initié par un neurologue et un rééducateur hospitalier. L’AMM est une étape préalable à la commercialisation du produit, qui interviendra à l’initiative du laboratoire.

© Handicap Infos - source : communiqué de presse

Haut de page
SÉLECTION D'ARTICLES
Haut de page

Se désabonner 

pratique