COMMUNAUTÉ

DECOUVERTE | publié le, 24/01/08

1 réaction

trait

Nouvelle cible thérapeutique pour le traitement de la sclérose en plaques

Dr Alexandre Prat, neurologue, chercheur au Centre hospitalier de l´Université de Montréal et professeur à la faculté de médecine de l´Université de Montréal

Des chercheurs démontrent le rôle de certaines molécules d’adhésion leucocytaires dans la pathogénèse de cette maladie...



Une étude publiée dans le numéro de février de Nature Immunology apporte des réponses au sujet du rôle de nouvelles molécules d’adhésion dans la pathogénèse de la sclérose en plaques (SEP) et suggère de nouvelles cibles thérapeutiques pour le traitement de la SEP.

L’étude de l’équipe du Dr Alexandre Prat, neurologue, chercheur au Centre hospitalier de l’Université de Montréal et professeur à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, démontre que la molécule d’adhésion nommée ALCAM (Activated Leukocyte Cell Adhesion Molecule) ou CD166, qui est exprimée par les cellules endothéliales du cerveau, joue un rôle majeur dans la migration de certains types de leucocytes vers le cerveau.

Les chercheurs pensent que cette molécule constitue une nouvelle cible pour réduire la migration de cellules immunitaires au cerveau et ainsi réduire l’inflammation cérébrale et diminuer les lésions caractéristiques de la SEP. La SEP est une maladie chronique autoimmune du système nerveux qui affecte environ 55 000 jeunes adultes au Canada.

La compréhension des mécanismes moléculaires de l’inflammation cérébrale est essentielle pour le développement de nouveaux traitements pour cette maladie dégénérative. L’étude a été menée également par des chercheurs de l’Université McGill (Dr Samuel David), de l’Université de Montréal (Dre Nathalie Arbour), du Conseil national de recherches du Canada (Dre Danica Stanimirovic) et de l’Université de Zürich (Dr Burkhard Becher).

Les résultats de cette étude démontrent clairement que la molécule d’adhésion CD166/ALCAM est impliquée dans le processus inflammatoire en favorisant la migration de leucocytes à travers la barrière hémato-encéphalique (BHE) du cerveau. Ce projet de recherche combine des résultats in vitro en utilisant un modèle de la BHE humaine et des résultats in vivo dans une souris d’encéphalite auto-immune expérimentale. En temps normal, un nombre limité de cellules immunitaires traversent la BHE et pénètrent dans le système nerveux central.

Dans la SEP et d’autres maladies neuro-inflammatoires, la fragilisation de la BHE est associée à l’augmentation de la migration de certaines de ces cellules immunitaires qui pénètrent dans le système nerveux central et causent les lésions inflammatoires démyélinisées de la SEP. Dans une étude précédente de l’équipe du Dr Prat publiée en octobre dans Nature Medicine[1], il a été démontré qu’un certain type de leucocytes, les lymphocytes TH17 qui produisent deux facteurs critiques, les interleukines 17 et 22 (IL-17 et IL-22), jouent un rôle dans la fragilisation de la barrière hémato encéphalique et dans l’inflammation du système nerveux central.

« Bloquer la migration des cellules immunitaires à travers la BHE est considérée depuis longtemps comme une approche thérapeutique prometteuse pour les maladies auto-immunes du système nerveux central », souligne le Dr Prat. « Cette étude nous a permis de développer de nouvelles connaissances et de décrire de nouveaux facteurs de la pathogénèse des réactions immunitaires envers le système nerveux central et ainsi d’identifier des cibles potentielles pour réduire l’inflammation cérébrale » , ajoute-t-il.

Une cible thérapeutique de choix :

Il existe déjà certains agents pharmaceutiques qui visent spécifiquement à réduire la migration de cellule immunitaires en bloquant les molécules d’adhésion leucocytaires et ces médicaments réduisent ainsi de manière significative le degré d’inflammation dans la SEP. Cependant, ces agents pharmaceutiques empêchent le système immunitaire de se protéger contre certaines infections virales chroniques du système nerveux central, ce qui peut causer la leuco-encéphalopathie multifocale progressive, une affection démyélinisante du système nerveux central dans un contexte d’immunodépression sévère due au virus JC.

Étant donné qu’ALCAM/CD166 n’affecte pas la migration des lymphocytes T CD8+, dont la fonction principale est de détruire les cellules infectées par des virus et les cellules néoplasiques, les résultats de l’étude suggèrent que la protection immunitaire du système nerveux central contre les virus ne serait pas compromise in vivo en bloquant ALCAM. ALCAM/CD166 peut donc être considérée comme une cible potentielle thérapeutique de choix pour le traitement de la sclérose en plaques.

Cette étude a été financée par la Société canadienne de la sclérose en plaques et par les Instituts de recherche en santé du canada.

La barrière hémato-encéphalique (BHE) :

La BHE est faite des vaisseaux sanguins du cerveau qui contrôlent et limitent les échanges entre le sang et le cerveau. La BHE, localisée au niveau des cellules endothéliales des capillaires cérébraux, maintient la composition du milieu interstitiel cérébral par sa perméabilité sélective et restreinte. Elle a comme particularité d’être quasi imperméable aux différentes molécules, cellules immunitaires et substances circulant dans le sang de l’organisme. La BHE isole et protège donc de façon imperméable le cerveau du reste de l’organisme.

La sclérose en plaques :

Dans la SEP, les cellules du système immunitaire pénètrent dans le cerveau à travers la BHE et attaquent la myéline, une couche protectrice qui entoure les cellules du système nerveux central. La destruction de la myéline provoque la perte de la sensation, la paralysie et des handicaps. On pense que des facteurs génétiques, infectieux et environnementaux déclencheraient la SEP, mais la cause exacte de la maladie est encore inconnue. Sa prévalence est deux fois plus grande chez les femmes.

EN SAVOIR + : LE DOSSIER SEP


© Laurent Krygier pour Handicap Infos - source : Centre hospitalier de l’Université de Montréal

Les réactions des abonnés  :

cricri
14/09/2008 18:20:13
ce serait génial, gardons espoir.


SÉLECTION D'ARTICLES
Haut de page

Se désabonner 

handi-hotel