Lundi 25 octobre 2021

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

VENDÉE GLOBE 2020 | article publié le, 20/01/21 0 réaction 


Le monde olympique et paralympique admiratif des performances de Damien Seguin

 
 

Le double champion paralympique est désormais piqué aux quatre océans : Atlantique, Indien, Pacifique, austral et force l’admiration du monde olympique qui observe de très près la performance qu’il réalise.

Le double champion paralympique est désormais piqué aux quatre océans : Atlantique, Indien, Pacifique, austral et force l’admiration du monde olympique qui observe de très près la performance qu’il réalise.

« Les JO, c’est tellement à part et hors du temps que tu voudrais que cela dure toujours… » Pas sûr que Damien Seguin, 5e du Vendée Globe, en dise autant de la course autour du monde si on lui pose la question aujourd’hui, alors qu’il sort tout juste d’un éprouvant passage du Pot au Noir et alors même qu’il est engagé dans une lutte finale sous haute tension. Pourtant, le skipper de Groupe APICIL est en train de réaliser un exploit hors norme salué par le monde olympique et le monde paralympique, sa famille de cœur. Le marin né sans main gauche connaissait jusqu’alors deux couleurs, celle de l’or remportée aux Jeux Paralympiques d’Athènes et de Rio et de l’argent gagnée à Pékin, il connait désormais la couleur du Vendée Globe. Une couleur indéfinissable où se mêlent aventure, découverte de soi, grosses galères, petits plaisirs et régate interplanétaire.

Les Jeux ont été sa vie pendant près de 20 ans. Ses quatre préparations paralympiques lui ont demandé un investissement sans faille pendant toutes ces années pour atteindre le sommet. Deux médailles d’or, une médaille d’argent ! Des souvenirs inoubliables et le sentiment extrême d’avoir tout donné, d’être le meilleur au monde à maitriser la finesse de son support favori, le 2.4 mR, petit quillard paralympique. Damien compte parmi les athlètes français les plus titrés car il a aussi été sacré cinq fois champion du monde de 2.4 ! C’est un homme de défi. Animé par la compétition au plus haut niveau, il participe au circuit paralympique tout en cultivant son envie de course au large en solitaire. Figaro et Class 40 constitueront sa voie pour finalement une nouvelle fois atteindre le graal du solitaire mais cette fois en course au large : la classe IMOCA et le Vendée Globe.

Pour s’y préparer, Damien a utilisé la même méthode que pour les Jeux Paralympiques, a choisi avec précision les personnes qui devaient l’entourer et a fait preuve d’une rigueur extrême. Depuis le 8 novembre dernier, il mène son Groupe APICIL tambour battant face à des bateaux bien plus récents et équipés de foils, tandis que son monocoque ne dispose que de dérives droites. 4è au Cap Horn, il est l’une des révélations de ce Vendée Globe. Il découvre, s’adapte, ne relâche pas l’attention une seconde, se bat pour gagner le moindre mille et…. partage. Sourire toujours affiché sur un visage parfois fatigué, il raconte avec passion sa compétition, explique comment il s’est sorti de ses galères de pilote automatique ou devient contemplatif et émerveillé à l’heure de croiser deux rorquals venus le saluer la veille de noël.

Le double champion paralympique est désormais piqué aux quatre océans : Atlantique, Indien, Pacifique, austral et force l’admiration du monde olympique qui observe de très près la performance qu’il réalise. Le premier handisport à participer au Vendée Globe est heureux de partager son aventure avec ces sportifs qu’il a côtoyé à Athènes, Pékin, Londres ou Rio. Des athlètes olympiques et paralympiques avec lesquels il a souvent tissé des liens forts et pour lesquels il éprouve beaucoup d’admiration. Ces femmes et hommes qui vivent ou ont vécu comme lui au rythme des Jeux comptent aujourd’hui parmi ses plus fervents supporters pour le Vendée Globe et soulignent l’inspiration que représente Damien, lui qui fait de ses résultats exceptionnels l’occasion de porter, toujours plus haut et plus fort, son engagement pour l’inclusion.

EN SAVOIR + :
DAMIEN SEGUIN : LE DÉFI D’UNE VIE


© Handicap Infos - source : communiqué de presse


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème