Samedi 15 décembre 2018

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

MANIFESTATION | article publié le, 24/09/18 0 réaction 


Pour une France enfin et pleinement accessible

 
 

C’est le parcours du combattant pour trouver un logement accessible. Rappelons qu’aujourd’hui, avec une obligation de 100 % de logements accessibles, seuls 40 logements sur 100 construits le sont réellement. Demain avec 20 % ce ne sont que 8 logemen

C’est le parcours du combattant pour trouver un logement accessible. Rappelons qu’aujourd’hui, avec une obligation de 100 % de logements accessibles, seuls 40 logements sur 100 construits le sont réellement. Demain avec 20 % ce ne sont que 8 logements sur 100 qui le seront.

10 ans, 20 ans, 30 ans, 40 ans.... Depuis plus 40 ans la France légifère pour rendre notre pays pleinement accessible aux personnes en situation de handicap. Rappelons que c’est dès le 30 Juin 1975 qui posait les jalons de la politique handicap que nous connaissons aujourd’hui. 30 ans plus tard, la loi du 11 Février 2005 marquait une véritable avancée dans les droits des personnes en situation de handicap. Au cœur de celle-ci, la volonté, saluée par les organisations du monde du handicap de rendre le pays accessible en 10 ans.

Malheureusement, devant la médiocrité des résultats obtenus, le 26 septembre 2014 est publiée l’ordonnance relative à la mise en accessibilité des établissements recevant le public, des transports publics, des bâtiments d’habitation et de la voirie pour les personnes handicapées. Avec au passage l’abandon d’un certain nombre d’exigences et un nouveau délai pouvant aller jusqu’à 10 ans.

Des lois depuis plus de 40 ans... pour des résultats décevants

Les décennies passent et si des progrès sont accomplis les difficultés restent incroyablement nombreuses ! A tel point qu’on en viendrait à se demander si l’accessibilité est une utopie impossible à atteindre. Combien de cabinets médicaux en tout genre, combien de commerces, combien de lieux culturels ou de loisirs, combien de moyens de transports restent à ce jour inaccessibles ? Trop... beaucoup trop... si bien que la chaîne de nos déplacements est loin d’être un long fleuve tranquille.

En cause la faible volonté politique locale ou nationale, l’absence ou la faible mobilisation des propriétaires d’Etablissements Recevant du Public (ERP). Et pire, la non application des sanctions prévues par la loi ! Vous n’avez pas déposé d’Agendas d’Accessibilité Programmée (Ad’AP) pour votre ERP ? Vous êtes passible d’une amende ? Dormez tranquille... à ce jour, quasi aucun préfet n’a mis en œuvre le décret « sanctions » prévu par la loi !

APF France handicap appelle à une mise en application stricte et urgente des dispositions contenues dans l’ordonnance du 26 septembre 2014 et dans les décrets qui y sont attachés. Y compris en matière de sanctions ! L’accessibilité ne peut pas rester qu’un choix à la volonté des propriétaires d’ERP.

La loi ELAN... un recul inadmissible de nos droits

En effet, le projet de loi relatif à l’Évolution du Logement et à l’Aménagement Numérique (ÉLAN), dans son article 18, votés par l’Assemblée Nationale, réduit de 80 % la production de logements neufs accessibles (soit en rez de chaussée, soit desservis par un ascenseur). La part d’habitations immédiatement habitables sans travaux par des personnes en fauteuil roulant ou en perte d’autonomie se trouvera fortement réduite.

Pourtant d’ores et déjà, c’est le parcours du combattant pour trouver un logement accessible. Rappelons qu’aujourd’hui, avec une obligation de 100 % de logements accessibles, seuls 40 logements sur 100 construits le sont réellement. Demain avec 20 % ce ne sont que 8 logements sur 100 qui le seront.

Les conséquences seront désastreuses pour les personnes en situation de handicap, pour les personnes à mobilité réduite dont les nombreuses personnes âgées que compte notre pays. Nous allons droit vers une véritable pénurie de logements correspondant aux besoins de ces populations. Nous allons droit vers une dégradation de la vie sociale de ces publics : comment rendre visite à ses amis, sa famille, faute d’accessibilité des logements ?

Cette décision marque un recul en arrière de 40 ans. APF France handicap appelle le gouvernement et les élus de la République à revenir sur cette décision désastreuse.

Afin de faire savoir leur mécontentement, les adhérents d’APF France handicap se rassembleront mercredi 26 Septembre 2018 à 12 h - Place du Capitole à Toulouse.

EN SAVOIR + :
www.apf-francehandicap.org


© Handicap Infos - source : communiqué de presse


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème