COMMUNAUTÉ

SNCF  |  article publié le, 24/11/17

0 réaction

trait

Le financement de la mise en accessibilité de 155 gares est voté en Île-de-France

Bien sûr, ces travaux sont destinés avant tout à rendre les gares accessibles aux personnes atteintes de handicaps moteurs, visuels, auditifs, cognitifs ou mentaux.

Bien sûr, ces travaux sont destinés avant tout à rendre les gares accessibles aux personnes atteintes de handicaps moteurs, visuels, auditifs, cognitifs ou mentaux.



La Région Île-de-France s’engage à investir plus de 230 M€ d’ici à 2021 pour rendre de nouvelles gares accessibles aux personnes à mobilité réduite. Un effort sans précédent qui porte à la fois sur des études et des travaux.

La 2e étape du Schéma directeur d’accessibilité d’Île-de-France a été votée par les élus régionaux ce 23 novembre. L’occasion pour la Région de passer à la vitesse supérieure sur le sujet : pour la période 2017-2021, elle s’engage à participer aux études et aux travaux de mise en accessibilité de 155 gares pour 232,3 M€.

Ce qui représente 25% du coût total des travaux (estimé à 929,2 M€), le reste étant pris en charge à 50% par Île-de-France Mobilités et à 25% par les maîtres d’ouvrage (SNCF Réseau et SNCF Mobilités en tête).

Bien sûr, ces travaux sont destinés avant tout à rendre les gares accessibles aux personnes atteintes de handicaps moteurs, visuels, auditifs, cognitifs ou mentaux. Mais tous les usagers des transports y gagneront, même les touristes (à commencer par ceux qui viendront assister aux JO de Paris 2024) : les trajets seront en effet facilités, les gares rénovées étant plus lisibles, mieux éclairées, plus accessibles et plus faciles d’usage.

Par ailleurs, des chantiers prévus par la 1re étape du Schéma ayant pris du retard, un bilan de l'avancement du programme devra être fait chaque année par la SNCF.

Dans un premier temps, voici, par département, les gares devant être accessibles avant fin 2018 :

75 : Invalides, Musée-d’Orsay, Javel, Champ-de-Mars–Tour-Eiffel, Avenue-du-Président-Kennedy, Avenue-Foch, Avenue-Henri-Martin, Neuilly–Porte-Maillot, Porte-de-Clichy ;

77 : Coulommiers, Esbly, Lagny-Thorigny, Fontainebleau-Avon, Nemours–Saint-Pierre ;

78 : Montfort-l'Amaury–Méré, Versailles-Château-Rive-Gauche, Vernouillet-Verneuil ;

91 : Corbeil-Essonnes, Dourdan, Dourdan-La Forêt, Épinay-sur-Orge, Arpajon, Boussy-Saint-Antoine, Évry-Courcouronnes Centre, Grigny Centre, Bras-de-Fer-Évry-Génopole, Yerres ;

92 : Péreire-Levallois, Saint-Cloud, Les Vallées, Garches–Marnes-la-Coquette, Chaville Rive Droite, Bécon-les-Bruyères ;

93 : Saint-Ouen, Garges-Sarcelles, Pierrefitte-Stains, Pantin ;

94 : Maisons-Alfort–Alfortville, Choisy-le-Roi ;

95 : Saint-Gratien, Val-d’Argenteuil, La Barre-Ormesson, Ermont-Halte.

En tout, le programme Schéma directeur d’accessibilité aura concerné sur quinze ans un total de 266 gares, représentant près de 95% du trafic ferroviaire francilien. Parmi elles, 209 gares du réseau SNCF, doivent être rendues accessibles, pour un investissement de 1,454 Md€. Il s’agit donc d’un chantier majeur pour l’Ile-de-France, qui contribue à l’amélioration des déplacements pour tous, et dont l’exigence technique permettra de disposer d’un réseau accessible en 2024.



© Handicap Infos - source : communiqué de presse

Haut de page
SÉLECTION D'ARTICLES
Haut de page
pratique