Dimanche 21 avril 2019

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

DROITS | article publié le, 21/03/19 1 réaction 


Enfance en situation de handicap : sortir du binaire

 
 

Dès la crèche mais aussi à l’école, dans les temps périscolaires, les loisirs, la culture, le sport, le soin, la rue, la cité ... il convient de porter les efforts.

Dès la crèche mais aussi à l’école, dans les temps périscolaires, les loisirs, la culture, le sport, le soin, la rue, la cité... il convient de porter les efforts.

Fin février, le rapport de l’ONU sur les droits des personnes handicapées a été rendu public. Il défend une désinstitutionalisation totale et exhorte la France à fermer l’ensemble de ses établissements médico-sociaux. La CNAPE ne partage pas cette approche et prône d’autres solutions pour l’inclusion des enfants handicapés.

Les réponses à apporter aux enfants et aux jeunes handicapés ne peuvent se satisfaire d’une logique binaire : désinstitutionalisation et accueil en milieu scolaire ou accueil en établissement spécialisé. Une société plus inclusive est souhaitable et relève du possible. Il convient d’imaginer des réponses hybrides alliant le droit commun et le médico-social. La France se doit de favoriser un système offrant une pluralité de réponses. À cet effet, il est nécessaire de poursuivre la transformation de l’offre médico-sociale et du milieu ordinaire dans toutes les dimensions.

Dès la crèche mais aussi à l’école, dans les temps périscolaires, les loisirs, la culture, le sport, le soin, la rue, la cité... il convient de porter les efforts. Ces espaces doivent être à la fois accessibles et bien- traitants à l’égard de chaque enfant, en situation de handicap ou non. Afin d’atteindre ces objectifs et de créer un environnement épanouissant pour chacun, une coopération, une articulation, et des allers retours, le cas échéant, entre le milieu spécialisé et le droit commun sont indispensables.

L’inclusion des enfants en situation de handicap aujourd’hui, c’est pouvoir dessiner pour demain une société bienveillante et non discriminante.

A propos de la CNAPE :
Depuis 70 ans, la CNAPE, la fédération des associations de protection de l’enfant, contribue à promouvoir la place de l’enfant au sein des politiques publiques, à le protéger et à l’accompagner lorsqu’il est en difficulté. Enfants en situation de danger ou en risque de l’être, en situation de handicap, concernés par la justice civile ou pénale, ou confrontés à des problèmes d’insertion, tous sont au cœur des priorités de la CNAPE. La CNAPE reconnue d’utilité publique depuis 1982.

© Handicap Infos - source : communiqué de presse


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

Les réactions des abonnés  :

agnès
25/03/2019 19:59:20
Votre réaction Plus la société offrira de réponses possibles et plus les parcours des enfants qui ont un handicap pourront être adaptés à chacun. C'est comme cela qu'une société inclusive et bien traitante peut se construire. Je suis aesh et suis contre la possibilité pour nous de compléter nos temps partiel (imposés et à 6 ou 700 euros) par des contrats pour travailler en périscolaire dans l'animation. Ce sont les personnels de l'animation, les fédérations sportives, les écoles de musique... qui doivent se former à l'accueil des personnes en situation de handicap.