Mardi 10 décembre 2019

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

BIOTECHNOLOGIE | article publié le, 19/07/08 0 réaction 


Une nouvelle technologie pour régénérer le cartilage

 
 

Lésion du cartilage articulaire.

Un coût plus faible et une procédure chirurgicale courte.

L'Institut de recherche technologique et industrielle (ITRI) et l'hôpital de l'Université nationale de Taiwan (NTUH) travaillent en collaboration depuis cinq ans sur le développement d'une technologie de régénération du cartilage articulaire.

Cette nouvelle technologie, comparée aux traitements actuels, a pour avantages une procédure chirurgicale courte, localisée et un coût plus faible. Les premiers essais cliniques vont avoir lieu à Taiwan cette année puis ensuite aux Etats-Unis, en Europe et au Japon.

La technique la plus utilisée actuellement pour réparer des lésions du cartilage dans le genou consiste en l'implantation de chondrocytes autologues (ACI) sous arthroscopie. Pour cela, une petite quantité de cartilage sain est prélevé sur le patient et est ensuite mis en culture pendant trois ou quatre semaines afin d'en augmenter le nombre de cellules pour être finalement réimplanté dans le genou dans la zone endommagée. Cette procédure est coûteuse et nécessite deux opérations douloureuses.

Cette nouvelle technologie développée en collaboration par l'ITRI et NTUH diffère car elle ne nécessite pas de mise en culture de cellules de cartilage sain et le patient subit une seule opération.

Pour ce faire, les médecins doivent extraire une petite quantité de cartilage sain qui se compose de cellules nommées chondrocytes et d'une matrice extracellulaire. Le cartilage extrait est ensuite réduit en particules d'environ un millimètre de diamètre puis placé dans une solution tampon enzymatique spécialement conçue pour améliorer l'efficacité des enzymes digestives et qui permet à terme de séparer les chondrocytes de la matrice extracellulaire. Les médecins réalisent ensuite une sorte de pilules composées de deux couches : une inférieure composée de phosphates tricalciques et une seconde supérieure des chondrocytes précédemment récupérés et " compactés ".

Un trou, d'un diamètre équivalent à la pilule conçue est réalisé dans la zone endommagée, puis la pilule est placée, face inférieure contre l'os. Le processus complet nécessite uniquement une heure et permet d'auto-régénérer à la fois le cartilage et l'os sur une courte période.

Cette technique a été testée avec succès sur des cochons adultes mais nécessite encore des essais cliniques sur des patients humains pour être approuvée par la FDA américaine.

© Handicap Infos - source : Ministère des Affaires étrangères et européennes


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème