Mercredi 20 novembre 2019

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

RECHERCHE | article publié le, 20/02/08 0 réaction 


Nouvel espoir dans le traitement de la perte de vision

 
 

Une quipe internationale identifie un rcepteur dficient  lorigine de la DMLA de type sec ...

Une quipe internationale identifie un rcepteur dficient lorigine de la DMLA de type sec...

Une quipe internationale dirige par le CHU Sainte-Justine et lUniversit de Montral identifie un rcepteur dficient lorigine de la DMLA de type sec

Les scientifiques ont remport une importante bataille dans la lutte contre la dgnrescence maculaire lie lge (DMLA), une affection oculaire pouvant causer la ccit et qui touche des millions de personnes. Une quipe internationale de chercheurs, sous la direction du CHU Sainte-Justine et de lUniversit de Montral, a mis au jour le rcepteur dfectueux responsable de la DMLA de type sec.

Dans le numro de fvrier de la revue mdicale PLoS Medicine, les chercheurs expliquent comment une dficience du rcepteur CD36 empche lvacuation des lipides oxyds de lil. Par la suite, ces lipides oxyds saccumulent et attaquent les couches situes sous et sur la rtine, provoquant ainsi la perte de vision.

Notre dcouverte a une incidence majeure sur llaboration de nouvelles thrapies , souligne le chercheur principal, le Dr Sylvain Chemtob, qui a ralis ltude conjointement avec le Dr Huy Ong, professeur titulaire la Facult de pharmacie de lUniversit de Montral, et Florian Sennlaub, de lInstitut national de la sant et de la recherche mdicale (INSERM) en France.

Nonatologiste et chercheur au CHU Sainte-Justine, le Dr Chemtob est galement professeur titulaire au Dpartement de pdiatrie et lcole doptomtrie de lUniversit de Montral. Pour isoler le rcepteur destructeur responsable de la dgnrescence oculaire caractristique la DMLA de type sec, il a effectu des recherches sur des souris et des rats. Nous avons dcouvert quune carence en rcepteurs CD36 entrane progressivement une importante dgnrescence maculaire lie lge, dit-il. Une dficience en CD36 entrane la perte de la vision centrale, lune des principales caractristiques de la DMLA.

Cette dcouverte nous rapproche dun traitement contre la DMLA de type sec, lequel pourrait amliorer de faon considrable la qualit de vie des personnes ges qui sont le plus affectes par cette maladie oculaire, ajoute le co-auteur de ltude, le Dr Huy Ong. Maintenant que nous avons dvelopp ces molcules qui activent les rcepteurs CD36, nous travaillons valider leur efficacit pour le traitement de la DMLA de type sec. Nous esprons y arriver d'ici 2015.

Dans les pays occidentaux, la DMLA de type sec et humide demeure une inquitante cause de la perte de vision. Selon lorganisme AMD Alliance International, 30 millions dindividus de plus de 50 ans en sont affects. La DMLA de type sec, qui constitue le trouble le plus envahissant, reprsente 90 pour cent des cas de cette maladie.



© Handicap Infos - source : Universit de Montral


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème