Mardi 20 avril 2021

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

DROIT | article publié le, 25/02/21 0 réaction 


« Chèque d’Accompagnement Psychologique » pour les étudiants : France urbaine soutient la démarche

 
 

La France compte actuellement un psychologue pour 30 000 étudiants, soit dix fois moins que la plupart des autres pays européens.

La France compte actuellement un psychologue pour 30 000 étudiants, soit dix fois moins que la plupart des autres pays européens.

Selon les estimations du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation, 20 à 30% des étudiants se disent en situation de « détresse psychologique ». Les demandes de consultations auprès de psychologues adressées aux Services de Santé Université (SSU) ont cru de 50 à 70% en un an.

L’université de Picardie, qui a enquêté auprès de tous ses étudiants, a récemment livré les chiffres suivants : 72% des étudiants se disent en situation d’anxiété, 34% en situation de dépression et 19% ont des pensées suicidaires.

La santé mentale des étudiants n’est apparue qu’en 2013 dans la feuille de route des SSU. La France compte actuellement un psychologue pour 30 000 étudiants, soit dix fois moins que la plupart des autres pays européens. La crise actuelle agit donc comme un révélateur d’un retard structurel.

Le Gouvernement a pris, depuis le printemps 2020, plusieurs dispositions pour soutenir les étudiants les plus fragiles : prolongement et revalorisation des bourses sur critères sociaux, gel des droits d’inscription et des loyers des résidences CROUS, aides alimentaires et d’équipement numérique, recrutement de tuteurs, de psychologues et d’assistants sociaux supplémentaires…

De nombreuses collectivités locales sont également intervenues en appui aux publics étudiants : aides alimentaires, gratuité des transports en commun, aide à l’équipement numérique, appui à la recherche d’emplois ou stages… Certains territoires amplifient à cette occasion des actions menées depuis plusieurs années telles que Strasbourg avec son programme « Strasbourg Aime ses Etudiants ». D’autres mettent en place des politiques publiques transversales, mobilisant souvent des compétences communales et intercommunales.

L’instauration en février 2021 d’un « Chèque d’Accompagnement Psychologique » (CAP) permet aux étudiants qui le souhaitent de bénéficier sans avance de frais de trois consultations chez un psychologue. Le CAP se présente comme une possibilité pour les étudiants en fragilité psychologique d’accéder rapidement et simplement à la consultation d’un psychologue. Le dispositif s’adresse à l’ensemble des étudiants, y compris ceux ne relevant pas des universités publiques.

Le « Chèque d’Accompagnement Psychologique » est le premier dispositif national ayant fait l’objet d’une concertation préalable avec les associations d’élus, dont France urbaine. C’est l’occasion pour le Ministère de reconnaître le « rôle majeur » joué par les collectivités dans le soutien aux étudiants. Les échanges avec les associations d’élus ont permis de proposer une mobilisation des collectivités à deux niveaux :

> Par la diffusion du dispositif auprès de leurs relais (CCAS, associations…) et sa communication sur les outils (print, web…) locaux ;

> Par l’organisation de « conférences territoriales », initiées par les Rectorats et les Présidents d’Universités, associant notamment les EPCI de façon à échanger sur l’ensemble des dispositions prises sur les territoires en appui aux étudiants ; la Ministre Frédérique Vidal a écrit en ce sens aux recteurs et présidents d’université.

Le Bureau de France urbaine a pris acte de ces propositions et chaque territoire pourra les décliner selon ses spécificités et ses engagements. Ces actions de soutien à court terme ne se substitueront cependant pas à un travail de fond sur l’organisation du semestre universitaire en cours et de la rentrée de l’année universitaire 2021-2022. La visibilité sur le calendrier des études et la valeur des diplômes délivrés cette année est un facteur clef d’amélioration de la santé mentale des étudiants.

EN SAVOIR + :
franceurbaine.org


© Handicap Infos - source : communiqué de presse


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème