Lundi 21 octobre 2019

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

TECHNOLOGIE | article publié le, 20/11/07 0 réaction 


Boom de la robotique au Japon

 
 

Boom de la robotique au Japon - Le robot Honda

Le march des robots va atteindre 54,5 milliards $ en 2025, dont les 3/4 pour les robots de service.

Le Japon concentre 40% des quelque 923 000 robots industriels de la plante. Rien dtonnant ds lors ce que le pays soit considr comme le royaume des machines. La tendance est prsent aux robots de service destins assister une population nippone vieillissante.

Hros de mangas (bandes dessines) ou de films danimation, robots industriels ou humanodes servant de vitrines technologiques aux grands groupes nationaux: les Japonais affichent pour les robots un vritable engouement.

Actuellement, les regards se tournent vers la robotique de service dans des domaines trs varis: sous-marins, mdecine, nettoyage, scurit, pche, forts, soins, loisirs et animaux domestiques. Un segment qui, sil reste marginal, nen est pas moins promis un bel avenir.

LInternational Robot Exhibition 2007, qui se tiendra en novembre Tokyo, a dailleurs prvu de lui consacrer plus du tiers de son programme.

LInternational Federation of Robotics (IFR), base Paris, distingue deux types de robots non industriels: ceux usage professionnel et ceux usage priv.

Elle estime que 31 600 units de la premire catgorie taient en service en 2005, dont 18% de robots sous-marins, 17% de robots de nettoyage et 16% de robots de dfense/scurit. Bien plus nombreux, les robots usage priv sont aussi nettement moins chers.

Sur les 2,9 millions de machines de ce type rpertories par lIFR, plus de la moiti (1,8 million) taient des robots aspirateurs tels que le "Roomba" de la firme amricaine iRobot, 1 million des robots de jeux et de loisirs et quelque 79 000 des robots tondeuses gazon.

lIFR table sur un doublement du nombre de robots professionnels de service dici 2009 et sur 5,6 millions de robots de service usage priv en 2008.


Au Japon, cest dans les loisirs que les robots de service sont les plus nombreux et les plus sophistiqus. En effet, depuis 2000, anne o Honda a tonn le monde avec son humanode marcheur Asimo, les autres groupes japonais ne sont pas rests les bras croiss.

Boom de la robotique au Japon- un robot  l

Boom de la robotique au Japon- un robot l'tude

Mitsubishi a ainsi lanc Wakamaru, un robot domestique jaune citron, Toyota un humanode trompettiste et Murata Manufacturing un robot cycliste. A ct de ces ralisations, vritables prouesses technologiques trop chres pour tre commercialises, le Japon dveloppe des machines domestiques plus abordables, limage du chien Aibo conu par Sony et produit de 1999 2006.

Sans oublier les humanodes: depuis 2004, la socit tokyote Kondo Kagaku Co. Ltd a vendu, 795 dollars lunit, plusieurs milliers de robots marcheurs en kit. Ils sont assembls et entretenus par leurs propritaires, qui les inscrivent souvent des matches de football ou des combats "Robocon" trs courus. Et, ds octobre, le fabricant de jouets Takaratomy espre sduire les passionns avec son Omnibot 17 i-SOBOT, qui ne cote "que" 275 dollars.


Des robots aides-soignants?

Mais cest la crise dmographique vers laquelle sachemine le Japon du fait de sa natalit en baisse et de sa longvit record qui pourrait sceller le succs des robots de service. Faute dimmigration massive (que le pays refuse obstinment), une grave pnurie de personnel aide-soignant semble invitable.

A moins que les robots ne prennent le relais. Takanori Shibata, chercheur au National Institute of Advanced Industrial Science and Technology, les classe en deux catgories selon que laide fournie est dordre physique ou mental.

Boom de la robotique au Japon- un bras articul

Boom de la robotique au Japon- un bras articul

Sur le plan physique, les robots ont vocation intervenir dans la toilette ou le transport des personnes ges, mais leur commercialisation nest pas pour demain tant les technologies sont encore insuffisantes et les problmes de scurit nombreux.

Les machines axes sur les facults mentales sont plus abouties, limage de "Paro", un robot phoque interactif mis au point par Takanori Shibata lui-mme et capable de mmoriser son nom et dadapter son comportement son environnement. Test dans des maisons de retraite et des hpitaux, il a t dsign en 2002 "robot le plus thrapeutique du monde" par le Guinness Book des records.

Selon son concepteur, "le robot fait office danimal de compagnie et stimule lesprit des patients". Prs de mille exemplaires, dun cot unitaire de 3 000 dollars, ont t produits depuis 2004. Et les ventes dbuteront bientt dans le monde.

Prsents sur quelques marchs limits, les robots de service nen sont qu leurs dbuts et devront encore surmonter de nombreux obstacles technologiques avant dtre proposs au grand public.

La Japan Robot Association se flicite ainsi du soutien apport par le gouvernement la recherche fondamentale sur la robotique de service, notamment sur les systmes avancs dacquisition visuelle, sonore et de dplacement. Sans oublier lintelligence artificielle.

Pour Shoichi Hamada, "si les robots industriels ont t performants jusquici, cest parce que leur environnement sest adapt eux, alors que les robots de service devront sadapter leur environnement". Il faut donc dvelopper des systmes efficaces partout, y compris dans un bureau ou une maison en constante volution.

Une opinion partage par Marc-Antoine Haudenschild: "Les robots sont incapables de transmettre des sensations tactiles ou des motions lorsquils interagissent avec lhumain. Et sils sont dune prcision redoutable pour les tches rptitives, leur capacit de jugement par rapport aux mouvements effectuer est limite."


De limportance des motions

La solution rside peut-tre dans un type trs pointu dintelligence artificielle, le "kansei" ("motion"), qui permet de reconnatre et de communiquer des sentiments, ce qui constitue un atout de taille pour les robots de service voluant au contact des humains.

Boom de la robotique au Japon- gros plan sur un visage de robot

Boom de la robotique au Japon- gros plan sur un visage de robot

Daprs Shuji Hashimoto, chercheur dans ce domaine et directeur de lHumanoid Robotics Institute de lUniversit de Waseda, "les ractions humaines ne sont pas dictes par la logique mais par les motions. Les robots doivent sy adapter".

Cest la voie suivie par les machines "kansei", qui utiliseront bientt des systmes de vision pour reconnatre les expressions, les gestes et le langage corporel de lhomme, des capteurs de voix pour reprer les intonations, les mots et les phrases, et des senseurs pour mesurer le rythme cardiaque et la transpiration.

Ainsi, les scientifiques de lUniversit Meiji de Tokyo ont dj cr un robot capable de montrer des "motions" en rponse des paroles humaines. Lorsque celui-ci entend un mot, il cherche sur Internet des expressions courantes comprenant ce terme, puis aligne les rsultats sur des catgories dmotions et gnre, sur son visage en polyurthane, une des trente-six expressions quil a en mmoire.

Pour Junichi Takeno, professeur au Laboratory of Robot and Science, "la conscience artificielle est ncessaire, car cest elle qui permettra aux robots de comprendre les autres et dtre conscients deux-mmes". Avec la cl un aspect plus avenant pour les robots dassistance.

Il est trop tt pour dire quand les robots de service prendront leur essor et quel pays en sera linitiateur. Ce ne sera pas forcment le Japon car, bien qu la pointe de la robotique industrielle, le pays est en retard dans les applications de service.

Selon la Japan Robot Association, il ntait comptitif que dans trois domaines en 2000: les robots destins lindustrie, au btiment et aux loisirs.

La recherche sur les robots mdicaux a, il faut le dire, pti des rgles draconiennes interdisant les robots chirurgiens, dj utiliss aux Etats-Unis.

Dans le domaine spatial, le Japon est la trane de la NASA. Et sengager dans la robotique militaire, qui reprsente aux Etats-Unis et en Europe une part importante des fonds allous la recherche robotique, est exclu pour une nation pacifiste comme le Japon.

Mme la robotique de sauvetage est dlaisse, dans un pays pourtant frapp par des tremblements de terre.

Shoichi Hamada estime que le gouvernement et les industriels ne financeront pas la recherche si les dbouchs ne sont pas srs. "Le Japon naime pas construire des robots qui ne rapportent rien", admet-il, mme si tout est susceptible de changer lorsque la robotique de service deviendra rentable. Et de prciser: "Ce segment est jeune et exprimental mais aussi porteur dapplications trs utiles, que ce soit dans le domaine des loisirs, de laccompagnement, du nettoyage commercial ou des transports."

Pour lheure, une chose est sre: le Japon se prpare au boom de la robotique. Grce son expertise en matire de robots industriels et dlectronique ainsi qu lamour que voue sa population aux machines, le pays a tous les atouts en main.

Le Livre blanc publi en 2004 par le ministre de lconomie, du commerce et de lindustrie sur lavenir de lconomie prvoit dailleurs que le march intrieur des robots va atteindre 15,8 milliards de dollars en 2010 et 54,5 milliards en 2025, dont les trois quarts pour les robots de service.





© Nathalie Georges pour Handicap Infos - Source : Crdit Suisse- Tony McNicol


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème