Dimanche 08 décembre 2019

Mon Compte


Mot de passe oublié ?

S'inscrire (gratuit)
 
 

 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème

EMPLOI | article publié le, 19/11/19 0 réaction 


En 2019 les travailleurs handicapés toujours marginalisés

 
 

Au final, ce sont les trois-quarts des personnes en situation de handicap en demande d’un accompagnement personnalisé pour sortir de leur marginalisation qui pourraient être laissées sur le carreau.

Au final, ce sont les trois-quarts des personnes en situation de handicap en demande d’un accompagnement personnalisé pour sortir de leur marginalisation qui pourraient être laissées sur le carreau.

La situation sur le marché de l’emploi pour les personnes en situation de handicap est toujours plus préoccupante. Pour rappel, leur taux de chômage est deux fois supérieur à celui des travailleurs classiques.

Au-delà de ce chiffre plus qu’éloquent, se pose la question de la formation. Si ces personnes en marge de la société ont tant de mal à s’intégrer à la vie d’entreprise, c’est non seulement parce que ces dernières ne sont pas bien préparées à les accueillir, mais aussi parce que ces hommes et ces femmes nécessitent un accompagnement dédié et personnalisé pour retrouver le chemin de l’employabilité. Souvent sous diplômées ou diplômées mais inconsidérées, souffrant d’un manque de confiance en elles, les personnes en situation de handicap rencontrent toujours plus de difficultés et d’obstacles, qu’ils soient administratifs, personnels ou en rapport avec leur qualification.

Malheureusement, la réforme de la Formation Professionnelle, dans le cadre de la loi travail Pénicaud, ne va pas dans le bon sens pour les quelques acteurs qui accompagnent spécifiquement ces publics dans leur parcours d’inclusion professionnelle. Poussées vers la formation en apprentissage, en alternance avec une entreprise, ces personnes qui n’ont souvent pas le bac (75% d’entre elles) ne peuvent que difficilement y accéder (source AGEFIPH et Ministère du Travail). Elles ne sont pas prêtes. Seul un accompagnement dédié, préparant à un enseignement qualifiant et au monde de l’entreprise, peut permettre à ces personnes de se réinsérer dans la vie active.

Les associations comme ACT’PRO font les démarches de pré-qualification et d’accompagnement jusqu’à l’emploi ou un contrat d’apprentissage mais ont toujours plus de mal à trouver les soutiens et les financements auprès des Pôles Emplois, des Cap Emplois et de l’AGEFIPH pour accompagner ces formations et permettre la gratuité pour un public majoritairement en précarité. Au final, ce sont les trois-quarts des personnes en situation de handicap en demande d’un accompagnement personnalisé pour sortir de leur marginalisation qui pourraient être laissées sur le carreau.

Différents et alors ! Une campagne pour mettre le handicap à l'image

Pour interpeller sur ces problématiques, l’association ACT’PRO JARIS, engagée dans la formation des personnes handicapées et l’accompagnement dédié et personnalisé de la formation jusqu’à la réinsertion professionnelle, produit chaque année à l’occasion de la SEEPH (du 18 au 24 novembre) des spots de sensibilisation : ‘Différents et alors !’ (en partenariat avec AGEFIPH - AUDIENS - OCCEO-T ADEO).

Ces quatre clips mettent en scène des chansigneurs qui réinterprètent des chansons bien connues du public, en langue des signes, pour les rendre accessibles aux malentendants. Produits par d’anciens stagiaires de la formation, le but est de montrer au grand public que ni les métiers artistiques, ni les métiers de la production audiovisuelle ne sont fermés aux personnes handicapées ! Ces spots d’une minute seront diffusés sur des chaines TV nationales pendant la SEEPH.

EN SAVOIR + :
ACT’PRO JARIS


© Handicap Infos - source : communiqué de presse


 Haut de page



 
 


 Article suivant  Article précédent  Sur le même thème