` Journée mondiale de la sclérose en plaques | Handicap Infos

COMMUNAUTÉ

PATHOLOGIE | 27/05/13 10:12

0 réaction

trait

Journée mondiale de la sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire du système nerveux central qui affecte souvent de jeunes adultes.

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire du système nerveux central qui affecte souvent de jeunes adultes.



Depuis sa création en 2009, la Journée Mondiale de la SEP n'a cessé de croître, a atteint des centaines de milliers de personnes dans plus de 67 pays, et continue de s'élargir d'année en année. L'an dernier, la campagne “Les 1000 Visages de la SEP” a reçu des résultats extrêmement positifs.

La Journée Mondiale de la SEP 2013 aura pour thème la jeunesse et se concentrera sur les histoires de six jeunes gens atteints de SEP issus des quatre coins du monde.

Durant tout le mois de mai, ils partageront chaque semaine une nouvelle devise en ligne, incitant toute personne concernée à accomplir la même démarche, pour mettre en commun les sources d’inspiration de chacun.

Le 29 mai 2013 vous pourrez lire les histoires complètes se cachant derrière ces devises, ainsi que les autres témoignages partagés par les internautes, sur le dédié www.worldmsday.org, qui sera disponible en français dès le mois de mars.

La maladie

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire du système nerveux central qui affecte souvent de jeunes adultes. Le début de la maladie se situe en général entre 20 et 40 ans. Avec plus de 80 000 patients en France et 350 000 en Europe, c’est la cause principale de handicap non traumatique chez les jeunes adultes.

Maladie chronique, la sclérose en plaques est variable d’un individu à l’autre dans son expression clinique (troubles moteurs, de la coordination, atteinte visuelle, …), dans sa modalité évolutive (évolution par poussées ou évolution progressive) et sa gravité.

Les raisons de cette maladie sont inconnues et impliquent très probablement de nombreux facteurs, parmi lesquels une susceptibilité génétique ou une réaction auto-immune à une agression externe encore non identifiée.

La maladie est actuellement traitée essentiellement par des anti-inflammatoires qui ne répondent qu’à une partie du problème et qui en particulier n’ont aucun bénéfice pour la face tardive de la maladie. Cette phase dite progressive conduit à la mort des neurones et à un handicap massif des patients.

Cette mort des neurones n’est pas due à l’inflammation elle-même mais à la perte de la gaine de myéline qui protège les extensions des neurones (les axones) des stress extérieurs. Dans la sclérose en plaques, ce manchon protecteur étant détruit, les axones sont plus fragiles et meurent finalement.



© Handicap Infos

SÉLECTION D'ARTICLES
Haut de page

Se désabonner 

handi-hotel